Actu 11 JUN 2013

Première cérémonie des Trophées francophones du Cinéma

La toute première cérémonie des Trophées francophones du Cinéma se déroulera à Dakar le 26 juin 2013.

Cet événement a pour objectif de mettre en lumière la richesse et la créativité du cinéma des pays de la Francophonie en en célébrant ses artistes et artisans. Wallonie-Bruxelles sera bien représentée lors de cette première cérémonie :
- Émilie Dequenne est nommée pour le trophée francophone de l’interprétation féminine pour sa prestation dans le film de Joachim Lafosse À perdre la raison.
- Natacha Régnier est nommée pour le trophée francophone du second rôle féminin dans le film 38 témoins de Lucas Belvaux.
- Joachim Lafosse est nommé pour le trophée francophone de la réalisation pour son film À perdre la raison.
- Jérôme Colin et Jérôme Le Maire sont nommés pour le Trophée francophone de la contribution technique pour la photo du film Le Thé ou L’électricité.
- Le cri du homard réalisé par Nicolas Guiot est nommé pour le Trophée du court métrage.

Le projet des Trophées Francophones du Cinéma est porté par une association composée de Nicole Gillet, déléguée générale du Festival International du Film Francophone de Namur (Belgique), Alain Rocca, administrateur délégué de l’Académie des César (France), Samuel Faure, directeur des partenariats du Festival de Cannes (France), Henry Welsh, ancien producteur de la Soirée des Jutra (Quebec), Luc Picard, ancien Président de la Nuit des Jutra (Québec) et à titre de représentants d’organisation Costa-Gavras, représentant l’Académie des César, Frédéric Delcor, représentant l’Académie André Delvaux, et Dan Cukier représentant le FIFF de Namur.

Rappelons que 72 films en provenance de 27 pays différents ont été soumis aux membres de l’Académie francophone du cinéma. À l’issue de ce premier tour de vote, 46 nominations se sont réparties sur 18 long-métrages et 5 court-métrages provenant de toute la francophonie. Ils seront projetés au Théâtre Daniel Sorano de Dakar, du 17 au 26 juin prochain.

Les Trophées francophones du cinéma bénéficient du soutien institutionnel de l’Organisation Internationale de la Francophonie et de l’appui des gouvernements français, belge, québécois, et sénégalais.