News 20 APR 2015

"Ni le ciel ni la terre" à la semaine de la Critique

Une co-production belge francophone sera présentée à la Semaine de la Critique, section parallèle du Festival de Cannes : Ni le ciel ni la terre, de Clément Cogitore. 

Co-produit en Belgique par Tarantula, le film rassemble Jérémie Renier, Swann Arlaud (à l'affiche de Bouboule), Kévin Azais (Meilleur espoir masculin aux César pour Les combattants), Finnegan Oldfield et Marc Robert.

Le scénario a pour cadre l'Afghanistan, en 2014. A l'approche du retrait des troupes, le capitaine Antarès Bonassieu et sa section sont affectés à une mission de contrôle et de surveillance dans une vallée reculée du Wakhan, frontalière du Pakistan. Malgré la détermination d'Antarès et de ses hommes, le contrôle de ce secteur supposé calme va progressivement leur échapper. Par une nuit de septembre, des soldats se mettent à disparaître mystérieusement dans la vallée.
 
Clément Cogitore signe ici son premier long métrage. Passé par l'école Le Fresnoy et l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Toulouse, il s’était fait remarquer avec ses courts métrages, notamment Un archipel à Locarno en 2012, le documentaire Bielutine, dans le jardin du temps à la Quinzaine des réalisateurs en 2011 et Parmi nous à Clermont-Ferrand en 2012. Pour Ni le ciel ni la terre, il a co-écrit avec Thomas Bidegain (Un prophète, De rouille et d’os).

Crée en 1996 par Joseph Rouschop, la société de production Tarantula faisait ses débuts à Cannes dés 2002 avec son premier long métrage : Une part du ciel de Bénédicte Liénard, dans la section Un certain regard. Depuis, de nombreuses co-productions internationales ont donné lieu à des sélections cannoises : Batalla en El Cielo de Carlos Reygadas en Compétition en 2005, Congorama de Philippe Falardeau à la Quinzaine des Réalisateurs en 2006, Le Sel de la Mer d’Annemarie Jacir, en sélection Un Certain Regard en 2008 ou encore Visage de Tsai Ming-Liang, en Compétition en 2009.

Produit en France par Jean-Christophe Reymond pour Kazak Productions Ni le ciel ni la terre a bénéficié en Belgique du soutien du Centre du cinéma de la Fédération Wallonie Bruxelles, de VOO, du Tax shelter du Gouvernement Fédéral belge, de Cinéfinance et ses partenaires. Il a également reçu une aide du programme MEDIA de l’Union européenne. Il a déjà également été préacheté par Belgacom et Orange Cinéma Séries (OCS).

Le film sera distribué en France par Diaphana et sortira en salles en 2016. Les ventes internationales seront pilotées par Indie Sales.