News 10 DEC 2018

6 courts métrages de Wallonie-Bruxelles sélectionnés à Clermont Ferrand

Aujourd'hui reconnue comme une des plus importantes manifestations cinématographiques mondiales consacrées au court métrage, le Festival du court métrage de Clermont-Ferrand présentera 6 courts-métrages belges francophones.

En compétition internationale, D’un château l’autre d’Emmanuel Marre retourne au printemps 2017, dans l'entre-deux tours de l'élection présidentielle française. Pierre, 25 ans, étudiant boursier dans une grand école parisienne loge chez Francine, 75 ans, clouée par le handicap dans un fauteuil roulant. Ils assistent, perplexes et désorientés, à la kermesse électorale qui se joue au dehors. Ils sont de bords politiques et de conditions sociales opposées, mais ils se livrent l’un à l’autre. En attendant le verdict des urnes, Pierre essaie de s’occuper du corps de Francine, et Francine essaie de soigner le ressentiment sourd de Pierre.

Trois courts-métrages belges seront également présentés en compétition nationale: Famille de Catherine Cosme, Air comprimé d’Antoine Giorgini et Braquer Poitiers de Claude Schmitz.

Dans Famille, on découvre Lisa et Houria, deux mères, l’une fuyant la guerre, l'autre qui ouvre les portes de son foyer en Europe. Lisa accueille Youssif, Houria et leur fille Nour le temps de leur convocation au service des étrangers. Entre bienveillance et difficulté de communiquer, le doute et la peur s'installent peu à peu dans l'intimité de Lisa : qui est cette famille ?

Air comprimé raconte l’histoire de Vincent, professeur de mathématiques au lycée dépourvu d’autorité. Un jour, lui et sa femme Hélène, enceinte de 5 mois, sont pris pour cible par un tireur de paintball embusqué. Si Hélène décide d’oublier l’agression, Vincent, lui, se persuade que le tireur est l’un de ses jeunes élèves.

Troisième court métrage en compétition nationale : Braquer PoitiersThomas et Francis braquent Wilfrid, propriétaire d'un ensemble de carwash. Contre toute attente, celui-ci se montre ravi de cette compagnie qui s'impose à lui, venant égayer sa vie solitaire.

Sous le cartilage des côtes de Bruno Tondeur sera, quant à lui, présenté en compétition "Labo". Pierrot a une blessure qui ne guérira pas. C'est l'histoire d'un gars qui est sur le point de mourir ... peut-être.

Dernier court métrage belge présenté dans la section "Jeune public" du festival, Nuit chérie de Lia Bertels. L’histoire d’un ours qui n'arrive pas à hiberner. Les yeux grands ouverts, il découvre l'impressionnant monde nocturne qui l’entoure.

Le Festival aura lieu cette année du 1er au 9 février 2019.