Presse 22 APR 2019

Cannes: 2 films belges francophones à La Semaine de la Critique

Ce lundi 22 avril a eu lieu la conférence de presse de la Semaine de la Critique de Cannes. Deux films belges francophones figurent parmi la sélection. 

Section parallèle du Festival, la Semaine de la Critique de Cannes accueillera cette année deux films belges : Nuestras Madres, long métrage de César Diaz et Lucia en el limbo, court métrage de Valentina Maurel.

Produit par Need Productions, Nuestras Madres prend place au Guatemala, en 2018. Le pays vit au rythme du procès des militaires à l’origine de la guerre civile. Les témoignages des victimes s’enchaînent. Ernesto, jeune anthropologue à la Fondation médico-légale, travaille à l’identification des disparus. Un jour, à travers le récit d’une vieille femme, Ernesto croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero disparu pendant la guerre. Contre l’avis de sa mère, il plonge à corps perdu dans le dossier, à la recherche de la vérité et de la résilience.

Ce film a été réalisé avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles (aide au développement et à la production), Proximus, Eurimages, l’Aide aux Cinémas du Monde du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée et de l’Institut Français, Inver Tax Shelter, Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique, Tax Shelter du Gouvernement Fédéral Belge et SACEM.

César Diaz est né au Guatemala en 1978. Après des études au Mexique et en Belgique, il intègre l’atelier scénario de la FEMIS à Paris. Depuis plus de dix ans, il est monteur de fictions et de documentaires. Il a également réalisé les courts-métrages documentaires : Semillas de Cenizas, présenté dans une vingtaine des festivals internationaux, et Territorio Liberado, lauréat du prix IMCINE au Mexique. Nuestras Madres est son premier long métrage de fiction.

Autre film présenté à la Semaine de la Critique, le court métrage Lucia en el Limbo de Valentina Maurel.

Lucia, 16 ans, veut plus que tout se débarrasser de deux choses: ses poux et sa virginité.

Produit par Wrong Men, le film a été réalisé en coproduction avec Geko Films et Pacifica Grey. Avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie Bruxelles et la participation du Centre National du cinéma et de l’image animé (aide avant réalisation à la production) et la participation d’Arte France.

Valentina Maurel est née en 1988 au Costa Rica. Elle a fait des études de cinéma à l’INSAS, en Belgique. En 2017, son court-métrage de fin d’études Paul est là reçoit le premier prix de la Cinéfondation à Cannes avant d’être sélectionné dans une vingtaine de festivals. Deux ans plus tard, c’est Lucia en el limbo qui est sélectionné à la Semaine de la Critique. Valentina écrit actuellement son premier long-métrage.

Enfin, Vivarium du réalisateur irlandais Lorcan Finnegan et coproduit en Belgique par la société liégeoise Frakas Production sera également de la partie à La Semaine de la Critique.

Le film raconte l’histoire d’un jeune couple qui, à la recherche de sa première maison, suit un mystérieux agent immobilier et se retrouve pris au piège d’un étrange quartier résidentiel.

Vivarium est une coproduction Irlande, Belgique, Danemark. Avec le soutien de Wallimage, Irish Film Board, Media, XYZ, Section 481, Casa Kafka Pictures, BeTv, Danish Film Institute

Depuis 1962, date de sa création par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma, la Semaine de la Critique, section parallèle du Festival de Cannes, se consacre à la découverte des jeunes talents de la création cinématographique, en mettant à l’honneur leurs premiers et deuxièmes longs métrages. C’est ainsi que Jacques Audiard, Alejandro González Iñarritu, Ken Loach, François Ozon, Wong Kar Wai ou plus récemment César Augusto Acevedo, Julia Ducournau, David R. Mitchell, Santiago Mitre, Jeff Nichols ou Rebecca Zlotowski ont été révélés à la Semaine de la Critique.