News 04 JUN 2020

Des hommes de Lucas Belvaux en Sélection officielle du Festival de Cannes

Le Festival de Cannes a annoncé ce mercredi 3 juin la Sélection officielle très spéciale de son édition 2020.

Parmi les 56 films retenus, Des hommes, onzième long métrage de Lucas Belvaux ainsi que trois coproductions belges francophones soutenues par le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles : En route pour le milliard de Dieudo Hamadi, coproduit par Néon Rouge ; Rouge de Farid Bentoumi, coproduit par Les Films du Fleuve ; Si le vent tombe de Nora Martirosyan, coproduit par Kwassa Films.

Comme l’a expliqué Thierry Frémaux, son Délégué général, le Comité de sélection du festival était en plein travail quand la manifestation a été annulée. Le Festival a toutefois jugé primordial de terminer sa sélection et de communiquer la liste des films qu'il aurait aimé programmer. Ces films se retrouveront dans plusieurs festivals amis qui arrivent dans les prochains mois comme Telluride, Toronto, Deauville, San Sebastian, Pusan, Angoulême (pour le cinéma français), Morelia, New York, Lyon, Rome, Rio, Tokyo, Mumbaï, Mar del Plata et Sundance.

La sélection de Des hommes signe le retour de Lucas Belvaux au festival, quatorze ans après La raison du plus faible (Compétition 2006). Des hommes est une adaptation du roman éponyme de Laurent Mauvignier mettant en vedette Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Daroussin et le jeune espoir belge Yoann Zimmer.

Le synopsis : Ils ont été appelés en Algérie au moment des « événements »,en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d’autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d’une journée d’anniversaire en hiver, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

Des hommes est produit en Belgique par Artémis Productions et en France par Synecdoche. Il est soutenu par le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En coproduction avec France 3 Cinéma, La RTBF, Voo-Betv, Shelter Prod. Avec la participation de Canal +, Ciné +, France Télévisions, Ad Vitam Distribution, le Fonds Image de la Diversité, le Commissariat Général à l'Egalité des Territoires, le CNC, Le Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique, Procirep, Angoa. En association avec Taxshelter.be, ING, La Banque Postale Image 13, Manon 10, Sofitvciné 7, Cinéaxe.

Il sera distribué à l'automne en Belgique par Cinéart et en France par Ad Vitam Distribution. Les ventes internationales sont assurées par The Party Film Sales et Wild Bunch international.
En route pour le milliard du réalisateur congolais Dieudo Hamadi est un long métrage documentaire coproduit entre la République démocratique du Congo, la France et la Belgique.

Le film suit les victimes de la Guerre des Six Jours, à Kisangani en République Démocratique du Congo, qui luttent depuis vingt ans pour obtenir une reconnaissance du conflit, la condamnation des belligérants et des compensations financières. Révoltés par l’indifférence des gouvernants, ils décident d’entreprendre un périlleux voyage sur le fleuve Congo pour se rendre à Kinshasa, la capitale du pays, et faire entendre leurs voix.

Le film est coproduit en Belgique par Néon Rouge, au Congo par Kiripifilms Films et en France par Les Films de l'Oeil sauvage. Avec le soutien du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l'Aide aux Cinémas du Monde (CNC - Institut Français), TV5 Monde, Al Jazeera Documentary Chanel, Région Sud PACA, Procirep Angoa, Taxshelter.be, ING, IDFA Bertha Fund Classics and Europe, Hot Docs Blue Ice Documentary Fund, Brouillon d'un Rêve (SCAM), développement Procirep-Angoa, Prix du Jury de la Biennale de Venise au Final Cut in Venice, Prix Laser film à Takmil. Les ventes internationales sont assurées par Andana Films.

Autre film sélectionné, Rouge du réalisateur algérien Farid Bentoumi, coproduit par Les Films du Fleuve en Belgique et Les Films Velvet en France. Le film a reçu le soutien du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la RTBF et Voo-Betv. Il est distribué en Belgique par Cinéart et en France par Ad Vitam. WTFilms s'occupe des ventes internationales.

Le film raconte l'histoire de Nour qui vient d’être embauchée comme infirmière dans l’usine chimique où travaille son père, délégué syndical et pivot de l’entreprise depuis toujours. Alors que l’usine est en plein contrôle sanitaire, une jeune journaliste mène l’enquête sur la gestion des déchets. Les deux jeunes femmes vont peu à peu découvrir que cette usine, pilier de l’économie locale, cache bien des secrets. Entre mensonges sur les rejets polluants, dossiers médicaux trafiqués ou accidents dissimulés, Nour va devoir choisir entre se taire ou trahir son père et faire éclater la vérité.

Enfin, Si le vent tombe de la réalisatrice arménienne Nora Martirosyan, coproduit par Kwassa Films en Belgique, Sister Productions en France et Aneva Production en Arménie, toujours avec le soutien du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Avec l’aide de Amiens Festival, du CNC, de Eurimage, du Hubert Bals Fund, de Kinokentron, de la Région Nouvelle Aquitaine, de la Région Occitanie, de la Procirep, de Sofica, de BNP Paribas Fortis, de TV5 Monde.
Le film suit le parcours d'Alain, un auditeur international français, qui vient expertiser l’aéroport d’une République auto-proclamée du Caucase afin de donner le feu vert à sa réouverture. En tant que professionnel expérimenté, Alain mène la tâche qu’on lui a confiée avec beaucoup de sérieux. Au fur et à mesure de l’avancée de l’audit, à travers les entretiens avec les employés de l’aéroport et ses déplacements, il découvre un pays qui n’existe que sur certaines cartes mais qui est bien là dans la réalité, avec sa population, son gouvernement, ses institutions, ses champs de culture. Edgar, un petit garçon du coin, erre autour de l’aéroport et se livre à un étrange commerce. L’homme et l’enfant finissent par se rencontrer…