Annonce 09 JUN 2020

Marion Hänsel est partie

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès ce lundi 8 juin 2020 de Marion Hänsel, à l’âge de 71 ans.

Marion Hänsel était une passionnée de cinéma depuis toujours. Réalisatrice et productrice à la fois, elle a présidé la Commission de Sélection des Films à deux reprises en 1996 et en 2002.

Au cours de ses années de présidence, elle s’est particulièrement impliquée, s’attelant à découvrir et soutenir - avec succès et passion - de nombreux cinéastes, parmi lesquels Fiona Gordon et Dominique Abel, Yaël André, Stéphane Aubier et Vincent Patar, Manu Gomez, Eric Ledune, Kita Bauchet, Olivier Masset-Depasse, ou encore Chantal Akerman.

Plus avant, en 1977, elle créée sa société Man’s Films dans le but de réaliser son premier court métrage, Équilibres.

En 1982, elle signe son premier long métrage, Le Lit, d’après un roman de Dominique Rollin.

En 1984, elle adapte Dust, le roman du Sud-Africain J.M. Coetzee. Le film, dont les personnages principaux sont interprétés par Trevor Howard et Jane Birkin, obtient le Lion d’argent à Venise (premier film belge couronné à ce Festival) et remporte un succès international.

En 1987, elle réalise Les Noces barbares, une adaptation de l’ouvrage de Yann Queffelec, prix Goncourt 1985.

Ensuite viennent Il Maestro en 1989, Sur la terre comme au ciel en 1991, Between the Devil and the Deep Blue Sea en 1995 (sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes), The Quarry en 1998, Grand prix des Amériques à Montréal, ou encore Nuages : lettres à mon fils en 2001.

En 2006, elle réalise un film tourné dans les déserts de Djibouti Si le vent soulève les sables : le film a reçu plus de 50 sélections en festivals et a remporté une vingtaine de prix.

En 2010, c’est Noir Océan adapté de deux nouvelles d’Hubert Mingarelli, puis La Tendresse en 2013 et En amont du fleuve en 2016.

Il était un petit navire est son 13e long métrage, un essai filmo-biographique, sincère et poétique. Le film est sorti à l’automne dernier.

Une grande figure du cinéma belge s’éteint donc ce jour ; une perte immense pour le cinéma belge, européen et international, à qui elle manque déjà.

Bénédicte Linard, Ministre la Culture :
« Auteure-réalisatrice, productrice, comédienne, Marion Hänsel a porté haut les couleurs du cinéma belge ces 4 dernières décennies. Elle fut parmi les (trop) rares femmes belges à avoir réalisé des longs métrages. Elle est aujourd’hui partie "par-delà les nuages". C’est avec beaucoup de tristesse que nous lui disons au revoir et merci. »