Presse 16 AUG 2017

"Laissez bronzer les cadavres" et "InSyriated" à Toronto

Lors de la conférence de presse du Festival International du Film de Toronto qui s’est tenue ce 1er août, la sélection d’un film belge francophone et d’une coproduction, tous deux soutenus par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a été annoncée.

[EDIT 16/08]
Les annonces continuent au Festival International de Toronto : ce 15 août, deux films belges, ainsi que plusieurs coproductions, ont été annoncés.

Laissez bronzer les cadavres, troisième long métrage d’Hélène Cattet et Bruno Forzani, fera sa première nord américaine au Festival international de Toronto dans la section Midnight Madness.

Tout comme Locarno, le Festival de Toronto confirme son intérêt pour le cinéma incomparable d’Hélène Cattet et Bruno Forzani, déjà présents en compétition en 2013 avec leur précédent film, L’étrange couleur des larmes de ton corps, qui avec leur premier long-métrage Amer, clôturait un diptyque féminin/masculin autour du désir et du giallo.
Changement de décor pour Laissez bronzer les cadavres, adaptation libre et libertaire du roman éponyme de Jean-Patrick Manchette et Jean-Pierre Bastid paru en 1971 chez Gallimard et qui devrait ravir les amateurs du genre.

La Méditerranée, l'été : une mer d'azur, un soleil de plomb... et 250 kilos d'or volés par Rhino et sa bande! Ils ont trouvé la planque idéale : un village abandonné, coupé de tout, investi par une artiste en manque d'inspiration. Hélas, quelques invités surprises et deux flics vont contrecarrer leur plan : ce lieu paradisiaque, autrefois théâtre d'orgies et de happenings sauvages, va se transformer en un véritable champ de bataille... impitoyable et hallucinatoire!

Interprétation : Elina Löwensohn, Stéphane Ferrara, Bernie Bonvoisin, Michelangelo Marchese, Marc Barbé , Marine Sainsily, Hervé Sogne, Pierre Nisse, Aline Stevens, Dorylia Calmel, Dominique Troyes, Bamba Forzani Ndiaye.

Produit cette fois encore par le tandem Eve Commenge - Anonymes Films (Belgique) - et François Cognard - Tobina Film (France) – le film a reçu le soutien de Canal+, Ciné+, BeTV, BNP Paribas Fortis Film Finance, le Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge, la Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale, la Collectivité Territoriale de Corse et le Corsica Pôle Tournages, la Région des Pays de la Loire en partenariat avec le CNC. Laissez bronzer les cadavres est vendu à l’international par Bac Films. Il sortira en en France le 18 octobre (Shellac Distribution). La sortie belge n’est pas encore datée. 

InSyriated
, de Philippe Van Leeuw, sera montré dans le programme Contemporary World Cinema. 

Déjà fort remarqué en février à la Berlinale où il s’était adjugé le Prix du public et le Label Europa Cinemas, InSyriated poursuit sa tournée des festivals et passe outre-Atlantique. 

Ancré dans une actualité brûlante, le film raconte la situation d'une famille en Syrie : rester enfermé jour et nuit, ne pas sortir, ne pas même oser regarder dehors, c'est trop dangereux. Ce n'est pas la prison, c'est le quotidien d’une famille à Damas, en pleine guerre. Une famille parmi d'autres qui fait ce qu'elle peut pour continuer à vivre, au jour le jour. L'appartement est devenu une sorte de blockhaus. Tout y est organisé en fonction de la pénurie. Il s'agit tous les jours de tenir un jour de plus.

InSyriated
 est produit par Altitude 100 Production (BE) et Liaison Cinématographique (FR), en coproduction avec Minds Meet (BE), Né à Beyrouth (Liban), Versus Production, VOO et Be TV. Il a également été soutenu en Belgique par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Tax Shelter du Gouvernement Fédéral Belge via Inver Tax Shelter et au niveau européen par Eurimages. Le film est distribué en Belgique par O’Brother Distribution, en France par KMBO, au Canada par MK2 Mile End et aux Etats-Unis par Film Movement. Il est vendu à l’international par Films Boutique. InSyriated sortira le 18 septembre en Angleterre et en Irlande. 

Autre film belge, Le Fidèle, dernier film de Michaël R. Roskam mettant en scène, entre autres, Matthias Schoenaerts et Adèle Exarchopoulos, sera quant à lui projeté en Special Presentation, quelques jours après sa première mondiale à Venise.

Lorsque Gino rencontre Bénédicte, c’est la passion. Totale. Incandescente. Mais Gino a un secret. De ceux qui mettent votre vie et votre entourage en danger. Alors Gino et Bénédicte vont devoir se battre envers et contre tous, contre la raison et contre leurs propres failles pour pouvoir rester fidèles à leur amour.

Le film est une coproduction Franco-Belge entre Savage Film (BE) et Stone Angels (FR) en coproduction avec Pathé, Wild Bunch et coproduit par Eyeworks Film (BE), TV Drama, Frakas Productions (BE), Kaap Holland Film (NL),  Subla, RTBF, VOO et BeTV, Scio Productions, avec la participation de Canal+, Orange Cinéma Séries, Telenet - Stap, VTM, Kinepolis Film Distribution, avec le soutien du VAF, du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Wallonie, de Screen Flanders, de la région Bruxelles Capitale, du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge, du Netherlands Film Fund, du Programme Europe Creative de l’Union Européenne et d’Eurimages. Le film sera diffusé en Belgique le 4 octobre 2017 et en France le 1er novembre.

Deux coproductions internationales, également soutenues par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, figureront aux côtés d’InSyriated, dans le programme Contemporary World Cinema :  

Good Favour, de Rebecca Daly, est coproduit par Wrong Men. Entièrement tourné en Belgique, sur le site du Fourneau-Saint-Michel et dans la région, le film met en scène de nombreux acteurs belges. Le rôle principal, Tom, est incarné par Vincent Roméo, né à Anvers et vivant à Bruxelles. C’est là son tout premier rôle. 

Dans la lumière éblouissante d’une chaude journée, Tom, 17 ans, émerge d’une immense forêt pour entrer dans la vie d’une communauté chrétienne, elle s’est construite une vie à l’écart du monde, au cœur de l’Europe centrale. Le jeune homme semble venir de nulle part. Le seul témoignage concret de sa vie antérieure est, sur son torse, une blessure qui refuse de guérir.

Le film est produit par Wrong Men et Savage Productions, en coproduction avec Final Cut For Real (DK) et Viking Films (NL). Il a bénéficié du soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de Bord Scannan na Héireann, de l’Irish Film Board, du Netherlands Film Fund, du Danish Film Institute et de Film Fyn et été réalisé avec les partenaires belges Wallimage, BNP Paribas Fortis Film Finance et Proximus. Visit Films est en charge des ventes internationales. 

Hannah
, d’Andrea Pallaoro, est coproduit par Left Field Ventures.  

Hannah est le portrait intimiste d'une femme en perte d'identité, vacillant entre déni et réalité. Seule, combattant les conséquences de l'incarcération de son mari, Hannah commence à défaillir. À travers l'exploration de sa propre identité et de son sang-froid mis à rude épreuve, le film touche au thème de l'aliénation moderne, de la difficulté d'établir des relations et des frontières entre l'individualité, les relations personnelles et les pressions de la société.

Le film est produit par Partner Media Investment (IT), Good Fortune Films (FR), en association avec Rai Cinema, Casa Kafka Pictures, Take Five, To Be Continued et Solo Five Production. Hannah  a reçu le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, d’Eurimages, Creative Europe et du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge. Il sera distribué en France par Jour2Fête. TF1 Studio est également en charge des ventes internationales.

Annoncée la semaine passée, la section compétitive Platform présentera un autre film soutenu par le CCA : Razzia est réalisé par Nabil Ayouch et coproduit par Artémis Productions. 

Entre le passé et le présent, au Maroc. Des êtres reliés sans le savoir : Abdallah, Salima, Joe, Hakim et Inès. Différents visages, différentes luttes, mais un seul souffle. Et une ville, Casablanca, comme un fragment du réel, comme le mythe aussi d’un film entièrement tourné en studios à Hollywood, que la réalité vient se réapproprier.

Le film est produit par Unité de Production, coproduit par Les Films du Nouveau Monde, Artémis Productions, Ali N’ Productions et Shelter Prod, en partenariat avec France 3 Cinéma, RTBF, VOO, Be TV, avec le soutien d’Eurimages, de Taxshelter.be & ING, du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge, avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie Bruxelles, avec la participation de France Télévisions, Canal+, OCS, du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée, en association avec Films Distribution et Sofitvciné 4. Films Distribution est en charge des ventes internationales.

Plusieurs autres films coproduits en Belgique seront également présentés au Festival :

Présenté dans la section Platform, La mort de Staline est réalisé par Armando Iannucci et a bénéficié du soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge via La Cie Cinématographique et Panache Productions. 

Dans la nuit du 2 mars 1953, un homme se meurt. Une terrible attaque l’anéantit. Il bave, se pisse dessus, il est sur le point de crever, et si vous la jouez fine, son job est le vôtre ! Cet homme est Joseph Staline, dictateur, tyran, tortionnaire, tout comme Secrétaire Général de l’URSS.

La Mort De Staline est une satire qui a lieu quelques jours avant les funérailles du Père de la Nation. Jours qui mettent en lumière toute la folie, la perversion et l’inhumanité du totalitarisme. Jours qui seront le théâtre de la lutte entre les hommes qui l’entouraient  pour hériter de son pouvoir suprême. Inspiré de faits réels...

Le maître de la satire politique, Armando Iannucci (In The Loop, Veep) nous livre sa propre version de ce chaos historique basé sur la manipulation, la convoitise et la trahison. Une comédie cinglante sans tabou !

Félicité
, d’Alain Gomis, coproduit par Need Productions, sera également présenté dans la section Contemporary World Cinema. 

Félicité, libre et fière, est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand son fils de 14 ans est victime d’un accident de moto. Pour le sauver, elle se lance dans une course effrénée à travers les rues d’une Kinshasa électrique, un monde de musique et de rêves. Ses chemins croisent ceux de Tabu. 

Coproduit par les Films du Fleuve, Faute d’amour (Loveless), de Andrey Zvyagintsev, sera quant à lui présenté dans la section Masters. 

Boris et Zhenya sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Zhenya fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d'intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu'à ce qu'il disparaisse.

Enfin, Kings, de la réalisatrice Deniz Gamze Ergüven (Mustang), fera l’objet d’une Gala Presentation.

Los Angeles, 1992. Dans le quartier de South Central, Millie élève seule une dizaine d'enfants adoptés. Jesse, l'aîné de la fratrie, et William, le nouveau venu, se disputent la trop belle Nicole, qui vient de s'enfuir du domicile familial. A la télévision, le procès de Rodney King bat son plein. Ce jeune noir, tabassé par quatre policiers sous l'œil implacable d'une caméra amateur, devient le symbole du racisme de l'Amérique. Lorsque les accusés sont acquittés, la ville explose, et les désillusions amoureuses de nos trois jeunes héros viennent se mêler aux feux d'artifices qui embrasent le pays...

Coproduit par Next Days Films, Marlon, réalisé par Jessica Palud, fera également sa première nord américaine dans la section Short Cuts.

Marlon, 14 ans, rend visite à sa mère en prison pour la première fois depuis son incarcération. La jeune fille, protégée par sa famille et son entourage, s’entête malgré tout à croire que sa mère est son héroïne d’enfance…

Produit par Punchline Cinema (FR), le film a également bénéficié du soutien du CNC, de la Région Grand Est, de l’Adami et du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge. 

Le Festival International du Film de Toronto aura lieu du 7 au 17 septembre.

[EDIT 18/08]

Ce 17 août, les participants internationaux du programme Rising Stars du Festival International de Toronto ont été annoncés : Lina El Arabi (FR) figure parmi les quatre talents retenus, aux côtés de Mamoudou Athie (USA), Vinnie Benneth (Nouvelle-Zélande) et Jessie Buckley (Irlande).

Après un début de carrière sur scène, l’actrice passe derrière l’écran : elle obtient le rôle principal dans le film « Noces » du réalisateur belge Stephan Streker, pour lequel elle recevra le Prix de la Meilleure actrice au Festival du Film Francophone d’Angoulême. Le programme Rising Stars est organisé par l’équipe du TIFF Industry : il comprend des séminaires avec des directeurs de casting, des rendez-vous professionnels, des sessions avec des réalisateurs, une formation aux médias, ainsi que des opportunités de networking inédites.