Presse 17 APR 2018

[CANNES] "Seule à mon mariage" à l'ACID

Le film belge Seule à mon mariage de Marta Bergman fera partie de la programmation des cinéastes ACID (Association pour le cinéma indépendant et sa diffusion) du Festival International du Film de Cannes.

Produit par Frakas Productions, le film compte parmi ses acteurs principaux la jeune Roumaine Alina Serban et le Belge Tom Vermeir que l’on a déjà pu voir dans Belgica de Felix van Groeningen.

Seule à mon mariage est la première fiction de Marta Bergman, diplômée de l’Insas. Cette réalisatrice née à Bucarest s’est très rapidement tournée vers le documentaire. Elle y explore la Roumanie et plus spécifiquement les communautés Rom. Ses documentaires ont été montrés dans de prestigieux festivals tels que Visions du réel ou le Leipzig Film Festival.

Seule à mon mariage est l’histoire de Pamela. Insolente, spontanée, drôle, cette jeune Rom, ne ressemble à aucune fille de sa communauté. Elle vit seule avec sa grand-mère et son bébé dans une cahute où elles partagent le même lit. Mais que faire avec une enfant de deux ans quand on rêve d'être libre? Pamela s’embarque vers l’inconnu, rompant avec les traditions qui l’étouffent. « Lapin, pizza, amour », trois mots de français et l’espoir d’un mariage pour changer son destin et celui de sa fille.

Alina Serban, née dans une famille Rom en Roumanie, incarne le rôle de Pamela. Comédienne et metteuse en scène, ses études d’art dramatique l’amènent de Bucarest à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres ainsi qu’à la Tisch School of the Arts à New York. Très engagée pour la cause de la communauté Rom, elle s’est fait connaître au théâtre à travers le one woman show I Declare at My Own Risk dont elle est à la fois l’auteur et l’interprète et qu’elle a déjà joué sur de nombreuses scènes européennes. Seule à mon mariage est son premier rôle dans un long métrage.

Tom Vermeir a une longue carrière de musicien et acteur de théâtre derrière lui. Il a également joué dans de nombreuses séries pour la télévision flamande. Au cinéma on a pu le voir dans le film de Felix van Groeningen présenté à Sundance, Belgica.

Le film sera présenté à Cannes en première mondiale dans le cadre de la programmation ACID. Depuis plus de 25 ans au Festival de Cannes, cette section présente une programmation parallèle d'une dizaine de films qu'elle soutient ensuite jusqu'après leur sortie. Effectuée par une quinzaine de cinéastes membres de l’association, elle se compose de longs métrages français et étrangers, fictions et documentaires, choisis parmi plusieurs centaines de films en provenance du monde entier. Chaque année, les cinéastes de l'ACID accompagnent une quarantaine de longs métrages dans plus de 400 salles indépendantes et dans les festivals, lieux culturels et universités de 20 pays.

Sont notamment passés par l'ACID à Cannes : Kaouther Ben Hania (Le Challat de Tunis), Olivier Babinet (Swagger), Serge Bozon (L’Amitié), Alain Gomis (L’Afrance), Ursula Meier (Des épaules solides), Yolande Moreau et Gilles Porte (Quand la mer monte) et Justine Triet (La Bataille de Solférino)

Seule à mon mariage est une production belge portée par Frakas Productions. Le film a été produit en association avec Hi Film (Ada Solomon) en Roumanie, en coproduction avec Avenue B Productions et Zélila Films (Caroline Bonmarchand et Sophie Leclercq) et avec le soutien de Rouge International (Julie Gayet et Nadia Turincev) en France. Le film a été soutenu par le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie Bruxelles, la RTBF (Télévision belge), Proximus, Wallimage (Wallonie), Screen.Brussels (Région de Bruxelles Capitale), Casa Kafka Pictures, la Province de Liège et l'aide à la réécriture du CNC.

Le film est vendu à l’international par Cercamon World Sales.

Fondée en 2007, Frakas a produit et coproduit une vingtaine de longs métrages ainsi que des courts et des documentaires. Jean-Yves Roubin (fondateur et gérant) et Cassandre Warnauts (productrice) développent et (co)produisent ensemble énormément de premiers longs métrages. Parmi leurs projets en cours, on compte Inexorable, le nouveau long métrage de Fabrice du Welz ainsi que les premiers longs métrages de Banu Akseki et Christophe Hermans.