Actu 16 OCT 2018

Séances spéciales Pierre-Yves Vandeweerd à Paris

Dans le cadre de la 37ème édition du Festival international Jean Rouch, une rétrospective des films de Pierre-Yves Vandeweerd sera organisée les 24 et 25 novembre au Musée de l’Homme de Paris.

Cinéaste belge, Pierre-Yves Vandeweerd a parcouru plusieurs régions du monde pour rendre compte des vies oubliées de certaines communautés, souvent réduites au silence par le pouvoir ou les guerres. D’abord en Mauritanie pour Némadis, des années sans nouvelles, Racines lointaines ou encore Le cercle des noyés, il est également parti dans le Sahara occidental pour y réaliser Les dormants et Territoire perdu. Parmi les autres pays visités, Le Soudan dans Closed district et les paysages des Monts Lozère en France avec Les Tourmentes. Son dernier film Les Eternels retrace l’histoire d’une guerre sans fin, située dans le Haut-Karabagh aux confins de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan.

Après des études en Anthropologie et Civilisations africaines, Pierre-Yves Vandeweerd enseigne comme assistant à la Faculté de Philosophie et Lettre de l’ULB jusqu’en 2003. De 2004 à 2008, il développe et dirige, dans le cadre de la coopération bilatérale entre la Communauté française de Belgique, la Région wallonne et le Sénégal, une résidence annuelle d’écriture et de réalisation documentaire destinée à des jeunes cinéastes sénégalais : Cinéma(s) d’Afrique(s).
Il co-dirige également le Festival biennal du cinéma documentaire de la Communauté française : Filmer à tout prix. Entre 2008 et 2011, il enseigne à l’IHECS (Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales) et collabore par la suite en tant que programmateur au festival Les Etats Généraux du documentaire de Lussas. Depuis 2014, il travaille à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève (HEAD) où il est, dans un premier temps, intervenant au sein du Département Cinéma pour ensuite devenir professeur et responsable pédagogique de la 3ème année Bachelor.

Tournés pour la plupart en pellicule 16 et super 8 mm, ses documentaires relatent surtout et avant tout de la condition humaine et des destins oubliés. Souvent qualifié de poétique et de mélancolique, le cinéma de Pierre-Yves Vandeweerd se retrouve aujourd’hui mis à l’honneur au Festival Jean Rouch à travers une rétrospective de ses films, organisée autour de plusieurs séances spéciales et en partenariat avec le Centre Wallonie-Bruxelles de Paris et Wallonie Bruxelles International.

Dans le prolongement des séances spéciales, une master classe avec Pierre-Yves Vandeweerd aura lieu le mardi 27 novembre, de 18h à 21h, à l’École des hautes études en sciences sociales. Introduction de Stéphane Breton, ethnologue et cinéaste, maître de conférences et directeur de la Direction de l’image et de l’audiovisuel à l’EHESS, et discussion avec la participation d’Alice Leroy, maître de conférences en cinéma à l’université Paris Est.