Actu 07 JUN 2021

Rien à foutre d'Emmanuel Marre et Julie Lecoustre sélectionné à la Semaine de la Critique

Les bonnes nouvelles cannoises pour le cinéma de Wallonie-Bruxelles continuent!
La Semaine de la critique a dévoilé ce lundi sa sélection 2021.
On y retrouve le premier long métrage d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre, Rien à foutre.

Le premier long métrage du cinéaste Emmanuel Marre, multi-primé avec ses courts métrages, était très attendu. Co-réalisé avec Julie Lecoustre, Rien à foutre fera ses premiers pas dans la prestigieuse section parallèle cannoise la Semaine de la critique.

Cassandre, 26 ans, est hôtesse de l’air dans une compagnie low-cost. Vivant au jour le jour, elle enchaîne les vols et les fêtes sans lendemain, fidèle à son pseudo Tinder « Carpe Diem ». Une existence sans attaches, en forme de fuite en avant, qui la comble en apparence. Jusqu'à ce qu'un incident de parcours ne l'oblige à se reconnecter au monde. Cassandre saura-t-elle affronter les douleurs enfouies et revenir vers ceux qu'elle a laissés au sol ?

Dans le rôle principal du film, on retrouve l’actrice Adèle Exarchopoulos (La Vie d’Adèle, Mandibules) entourée notamment d’Alexandre Perrier et de la Belge Mara Taquin (Hors normes, Ennemi public).

Produit par la société Wrong Men, avec le soutien du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le film est vendu à l’international par Charades et sera distribué en Belgique par Cinéart.

Emmanuel Marre a réalisé plusieurs courts et moyens métrages qui ont connu de très belles carrières en festival ces dernières années : Le Petit chevalier (2011), Le Film de l’été (2017) et surtout D’un château l’autre qui a remporté le Pardino d’or du meilleur court métrage au Festival de Locarno en 2018. Son passage au long métrage se fait en binôme, avec Julie Lecoustre, le scénario et la réalisation étant signés à 4 mains. Julie Lecoustre avait également co-écrit D’un château l’autre.

A noter également, la présence d'un court métrage belgo-grec coproduit chez nous par Tarantula Belgique, Brutalia de Manolis Mavris.

Depuis sa création en 1962 par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma, la Semaine de la critique, section parallèle du Festival de Cannes, se consacre à la découverte des jeunes talents, en mettant à l’honneur des premiers et deuxièmes films. C’est ainsi que des réalisateurs.rices tels Jacques Audiard, Alejandro Gonzàlez Iñarittu, Ken Loach, François Ozon ou plus récemment Juila Ducournau, Guillaume Senez ou César Díaz ont été révélé.e.s à la Semaine de la critique