Presse 12 SEP 2012

2ème session 2012 de la Commission de Sélection des Films

50 nouveaux projets aidés à hauteur de 3 millions €

La Ministre de la Culture et de l’Audiovisuel, Fadila Laanan, vient d’approuver les résultats de la deuxième session d’aides de la Commission de Sélection des Films de la Fédération Wallonie-Bruxelles : 14 projets de longs métrages de fiction et 13 courts métrages, 19 documentaires et 4 fictions télévisuelles recevront une aide à l’écriture, au développement ou à la production, pour un montant total de 3.008.250 euros.

Les aides du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel permettront notamment à plusieurs réalisateurs tels que David Lambert, Vanja D’Alcantara et Frédéric Dumont, qui se sont fait remarquer antérieurement par leur premier long métrage, de mener à bien l’écriture d’un nouveau projet. Parmi les projets de longs métrages ayant reçu une aide à la production, figurent par ailleurs les prochains films de Yolande Moreau, Jawad Rhalib et André Buytaers.

Après Hors les murs, présenté à la Semaine internationale de la Critique à Cannes, le jeune scénariste et réalisateur ardennais David Lambert travaille à l’écriture de son second long métrage, I am Yours où un jeune escort boy argentin sans le sous rejoint un boulanger belge très solitaire pour devenir son apprenti. Second long métrage en écriture également pour Vanja D’Alcantara, après Beyond the Steppes, sélectionné en compétition internationale du Festival du Film de Locarno en 2010. Adapté du roman d’Olivier Adam « Le cœur régulier », Kokoro nous contera le voyage de Sarah, partie au Japon sur les traces de son frère Nathan avec lequel elle entretenait une relation fusionnelle, un jeune écorché vif disparu dans un accident de voiture. Frédéric Dumont fait quant à lui équipe avec la toute jeune scénariste Marie Braeuner pour l’écriture de son deuxième long métrage, La longue marche, après Un ange à la mer qui récolta le globe de cristal au Festival de Karlovy Vary et fut primé dans de nombreux festivals internationaux. L’histoire est celle d’un boxeur de seconde zone d’origine algérienne qui kidnappe le bébé de son ex-femme qui vient d’accoucher dans une maternité de Marseille. Après avoir signé A Pas de Loup, multi-récompensé dans de nombreux festivals, Les Frères Ringer, Olivier et Yves, préparent un nouveau projet de long métrage, Les oiseaux en passage, qui retracera le périple de deux petites filles, Cathy et Margaux, pour sauver un canard.

Après un coup d’essai plus que réussi avec Gilles Porte pour Quand la mer monte en 2004, qui décrocha notamment 2 Césars, Yolande Moreau repasse derrière la caméra pour mettre en scène Henri, la rencontre de deux solitudes, de deux êtres en marge. Celle d’Henri, la cinquantaine, éteint, résigné et légèrement alcoolique et de Rosette, déficiente mentale légère qui rêve d’amour, de sexualité et de normalité… Jawad Rhalib, qui s’est illustré depuis 10 ans dans le genre documentaire en proposant une réflexion engagée sur l’exploitation, le désespoir et les luttes sociales du petit peuple des régions du Maghreb (Les damnés de la mer, El Ejido, la loi du profit), poursuit cette thématique dans le registre de la fiction avec Insoumise. On y suivra le combat de Laila, jeune travailleuse immigrée marocaine, pour le droit à la dignité des employés d’une grande brasserie bordelaise exploités par un patron sans scrupule. Scénariste et réalisateur de télévision à la RTBF, André Buytaers réalisera quant à lui son premier long métrage de fiction avec Pianissimo, l’histoire d’une jeune violoniste qui tente de transcender la disparition et l’absence de son partenaire au sein du duo classique « I Virtuosi » pour retrouver sa musique et sauver sa vie.

Diversité et singularité pour 19 documentaires

Toujours aussi prisé par nos auteurs et réalisateurs, le genre documentaire nous prépare aussi de belles surprises avec notamment 3 projets de longs métrages parmi lesquels on relèvera les prochains films de Pierre-Yves Vandeweerd (Territoire perdu, primé à plusieurs reprises en 2011), André Chandelle et Carmen Castillo. Si l’on y ajoute les œuvres télévisuelles, on ne peut que remarquer la grande diversité des thématiques abordées par nos documentaristes, du portrait de Daniel Bensaïd, figure emblématique de la génération 68 (On est vivants) à la rudesse des hivers dans les hameaux des Monts Lozère (Les tourmentes), de la vie dramatique de l’annexe psychiatrique d’une prison (Anus Mundi) à la destruction de la ville de Dinant par l’envahisseur allemand (Trois journées d’août 1914). On pointera aussi le projet d’une série documentaire sur la Red Star Line qui, entre 1873 et 1934, a transporté plus de 2 millions d’émigrants d’Anvers à New York, coproduite par la RTBF et la VRT.

Des fictions TV ancrées dans la réalité belge

Enfin, soucieuse de promouvoir la création et la production télévisuelle en Fédération Wallonie-Bruxelles, la Commission de Sélection des Films soutient l’écriture et la production de 2 séries télévisuelles et 2 téléfilms unitaires, ancrés dans notre réalité locale. Gang O2 d’Aurélien Bodinaux sera une série policière haletante et intense qui voyage de la violence des bandes urbaines à celle des hautes sphères de la justice, tandis que Ursula & Jeff de Francisco Palomar Custance explorera les relations d’un couple improbable autour d’une maison à cheval sur la frontière linguistique. Sous la forme d’un téléfilm unitaire, Catherine Burniaux et Antoine Russbach mettront en scène avec Souffle la perplexité de sapeurs-pompiers face à une jeune fille enceinte qui ne veut pas être sauvée d’une catastrophe, tandis que Le silence des Eglises d’Edwin Baily nous contera la croisade d’un jeune homme victime dans son enfance d’une relation abusive contre le silence des Eglises.

La Commission de Sélection des Films dispose d’une enveloppe annuelle d’environ 10,3 millions € pour soutenir les projets de création cinématographique et audiovisuelle en Fédération Wallonie-Bruxelles. Sa troisième et dernière session de sélection des projets se tiendra cet automne.

La liste complète des films sélectionnés pour une aide