Presse 23 APR 2013

"Henri" de Yolande Moreau en clôture de la Quinzaine des Réalisateurs

Henri de la réalisatrice et comédienne belge Yolande Moreau sera projeté en clôture de la 45e édition de La Quinzaine des Réalisateurs qui se tiendra à Cannes du 16 au 26 mai prochains.

Tourné dans le nord de la Belgique et de la France, le film raconte la rencontre de deux êtres en marge, de deux solitudes. Celle d’Henri (incarné par le metteur en scène et comédien de théâtre Pippo Delbono), la cinquantaine, un homme éteint, résigné et un peu alcoolique. Et celle de Rosette (Candy Ming, croisée dans les films du duo Kervern–Delépine Louise-Michel, Mammuth et Le Grand Soir), déficiente mentale (légère) qui rêve d’amour, de sexualité, de normalité...

Yolande Moreau débute dans des spectacles pour enfants et des one-woman-show (Sale Affaire - 1981) avant d'être repérée par Agnès Varda qui lui donne un rôle dans Sans toit ni loi (1985). Elle rejoint alors la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeieff avec laquelle elle s'illustre notamment dans Les Deschiens. A partir des années 90, on la voit dans les films de Dominique Cabrera, Jean-Pierre Améris, Yves Angelo, Jean-Pierre Jeunet, Benoît Delépine, Gustave Kervern et Noëmie Lvoski…Elle obtient deux Césars pour sa première réalisation Quand la mer monte… (2005) et un troisième pour Séraphine  de Martin Provost en 2009. Henri est son deuxième long métrage.

Henri est une coproduction franco-belge entre Versus production, Christmas in July, Prime Time, la RTBF, Inver Invest, le Centre du cinéma de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le VAF, Belgacom TV avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement belge.
Le film sera distribué au Bénélux par O’Brother et en France par Le Pacte qui s’occupera également des ventes internationales.

Avec Henri, Versus Production place pour la septième fois en autant d’années un long métrage majoritaire belge francophone dans une des sections du festival. En 2007, Voleurs de chevaux de Micha Wald était présenté à la Semaine de la Critique. Suivirent à La Quinzaine des Réalisateurs Eldorado de Bouli Lanners et Élève libre de Joachim Lafosse en 2008, Illégal d’Olivier Masset-Depasse en 2010 et Les Géants de Bouli Lanners en 2011. L’an passé, À perdre la raison de Joachim Lafosse rejoignait la sélection officielle dans la section Un Certain Regard.

Section parallèle du Festival de Cannes créée par la Société des réalisateurs de films (SRF) après mai 68, la Quinzaine des Réalisateurs a pour objectif de découvrir les films de jeunes auteurs et de saluer les oeuvres de réalisateurs reconnus.

Depuis sa création, la Quinzaine des Réalisateurs a notamment accueilli Luc et Jean-Pierre Dardenne, Martin Scorsese, Chantal Akerman, Michael Haneke, Sofia Coppola ou encore, Jim Jarmusch.


La Belgique francophone sera également représentée à Cannes par le film En attendant le dégel de Sarah Hirtt sélectionné à la Cinéfondation.  Ce court métrage de fin d'études de l'INSAS fait partie des dix-huit films sélectionnés par la Cinéfondation sur 1550 candidatures envoyées par 277 écoles.
Le film raconte l’histoire d’une fratrie désunie qui se retrouve lors d'un déménagement. L'ambiance est électrique. Valéry, Victor et Vincianne prennent la route sans se douter que des embuches vont parsemer leur voyage...

Inaugurée en 1998 pour soutenir la création cinématographique dans le monde et préparer la relève d'une nouvelle génération de cinéastes, la Cinéfondation n’a cessé de se développer depuis cette date. Elle offre aujourd’hui trois axes complémentaires pour soutenir les talents du futur (sous la forme d’une sélection, d’une résidence et d’un atelier).