Annonce 02 JUN 2014

Près de 3 millions d'euros pour la production audiovisuelle

Les résultats de la première session de la Commission de Sélection des Films de la Fédération Wallonie-Bruxelles viennent d'être approuvés par la Ministre.

14 projets de longs métrages de fiction, 11 courts métrages, 20 documentaires et 1 fiction télévisuelle recevront une aide à l’écriture, au développement ou à la production pour un montant total de 2.977.500 euros suite à la première session de la Commission de Sélection des Films de la Fédération Wallonie-Bruxelles dont les résultats viennent d’être approuvés par la Ministre de la Culture et de l’Audiovisuel. Des promesses d’aide ont ainsi été attribuées aux nouveaux projets de Marion Hansel, Matthieu Donk, François Pirot et Pierre-Yves Vandeweerd.

Parmi les longs métrages aidés à la production, on trouve En amont du fleuve de Marion Hansel, qui retrouve pour l’occasion Sergi Lopez et Olivier Gourmet qu’elle avait dirigés dans La Tendresse, son précédent film. Philippe Van Leeuw s’envole pour Damas avec InSyriated, un film de fiction ancré dans l’actualité de la guerre civile.

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel s’engage par ailleurs sur deux coproductions notables. La première, Fatwa de Mahmoud Ben Mahmoud, coproduit par Les Films du Fleuve (frères Dardenne) évoque la trajectoire de jeunes Tunisiens entre révolution des mœurs et radicalisation religieuse. La seconde nous vient d’Irlande: Pilgrimage coproduit par la jeune société bruxelloise Wrong Men North. Son auteur, Brendan Muldowney, qui s’était fait remarqué avec Savage, suit ici un groupe de pèlerins dans l’Irlande médiévale.

Trois projets ont pour leur part bénéficié du nouveau système d’aide au développement du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel. East de Matthieu Donck qui, après avoir dirigé François Damiens dans son premier film Torpedo, se penche sur une histoire de don d’organe qui ne se passe pas comme prévu… Le cœur noir des forêts est le premier long métrage de Serge Mirzabekiantz, auteur de deux courts métrages remarqués et primés, en collaboration avec l’écrivain belge Patrick Delperdange. Aide au développement également pour Make it better, premier long métrage de Sarah Hirtt, lauréate en 2013 du deuxième prix de la Cinéfondation à Cannes avec En attendant le dégel.

Parmi les aides à l’écriture, on retiendra Ivan Goldschmidt et Jean-Luc Pening, qui, trois ans après la nomination aux Oscars de leur court-métrage Na Wewe poursuivent leur thématique africaine avec leur premier long métrage Doudoune. Mais également Martine Doyen, que l’on avait croisée en 2006 à La Semaine de la Critique avec Komma, et qui revient avec un film intitulé Monos.

De nombreux documentaires seront également aidés à l’issue de cette session. Du Rwanda au Chili, de la question nucléaire à l’univers carcéral en passant par la chanson traditionnelle belge, les thèmes brassés sont nombreux et divers. On y retiendra les aides à la production des projets de Jasna Krajinovic (Un été avec Anton), Nora, un film sur la Syrie, et de Benoit Dervaux, chef opérateur et cadreur de talent, avec Destins nus, sur le génocide rwandais. Mais également de Eurovillage de François Pirot, qui délaisse la fiction (Mobile Home) pour s’essayer au documentaire de création, avec l’histoire d’un ancien centre de vacances transformé en centre d’accueil de demandeurs d’asile.
 Alors que son film Les tourmentes entame une belle carrière en festivals, Pierre-Yves Vandeweerd reçoit par ailleurs une aide à l’écriture pour Le dernier homme.

Côté court-métrage, on peut souligner le retour de Mathieu Mortelmans, réalisateur de Chambre Double, avec Complices, entre polar et relation père-fils. Mais aussi celui de Bruno Tracq (Walking Ghost Phase), avec un film de science-fiction : Bételgeuse.

La liste complète des films aidés lors de la première session 2014 de la Commission de Sélection des Films peut être consultée sur le site : www.centreducinema.be